Publié le: lun, juil 23rd, 2012

L’armée israélienne sur le pied de guerre

Un budget de trois milliards de shekels (620 millions d’euros) a déjà été prévu par le ministère de la Défense pour mettre en place un réseau défensif baptisé « Bouclier » autour des plateformes gazières, selon les médias israéliens. De même source, Israël compte acquérir quatre nouveaux bâtiments de guerre dotés de radars très performants et d’un système antimissiles mer-air de type « Barak », dans le cadre d’un dispositif mobilisant des centaines de militaires supplémentaires qui sera complété par des drones de surveillance et des patrouilleurs. Le ministre de la Défense, Ehud Barak, et le chef d’état-major, le général Benny Gantz, ont d’ores et déjà approuvé ce plan, toujours selon les médias.

« Les gisements gaziers découverts au large de nos côtes contraignent la marine à étendre considérablement sa zone opérationnelle en Méditerranée et cela suppose des moyens et des préparatifs accrus », a indiqué sans autre précision l’armée israélienne dans un communiqué. « Nos plateformes peuvent être visées aussi bien par des roquettes Grad tirées depuis la bande de Gaza que par des missiles Scud lancés à partir du Liban. Il s’agit d’un risque sécuritaire majeur pour les cinq ans à venir », a estimé un expert en conseil énergétique, Amit Mor, en marge d’un récent colloque organisé à Tel Aviv par l’Institut d’études de sécurité nationale (INSS). Le Hezbollah chiite libanais a déjà menacé de s’attaquer aux intérêts économiques d’Israël en Méditerranée, avertissant qu’il ne tolérerait pas « le pillage » des ressources en hydrocarbures au large du Liban.

Abonnez-vous dès maintenant à Israël Magazine par mail darmon7@gmail.com
ou par tél : 01-83-62-65-20 (de France) ou 08-8671600 (d’Israël).

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les tags Html: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*

Convertisseur