Publié le: lun, fév 13th, 2012

La Communauté juive de Kiev : renaître des cendres

La ville qui fut jadis l’un des fleurons du Judaïsme en est aujourd’hui l’un de ses plus importants cimetières. Du berceau au charnier…

Intérieur de la grande synagogue Podol.

Au regard de l’histoire du peuple juif, l’Ukraine est certainement le théâtre de tous les contrastes. C’est à la fois le berceau ayant « offert » au monde quelques uns des personnages centraux de l’histoire d’Israël, sur les plans culturel, politique ou rabbinique : le Baal Chem Tov, Rabbi Nahman de Breslev, Shalom Aleihem, Ehad Haam, Yossef Trumpeldor, Golda Méïr, Ephraïm Katsir ou encore Lévi Eshkol. Nul doute que le sang juif a coulé en Ukraine tout au long de l’histoire. Pourtant, de ce sang émergera une nouvelle génération, rescapée des affres de la haine antisémite, mais tout autant héritière de l’héroïsme juif, en un étrange paradoxe. Un rapide retour historique nous enseigne que la première mention de la ville de Kiev dans des écrits juifs figure dans une lettre d’un commerçant juif, dès le neuvième siècle de l’ère vulgaire (retrouvée dans la Gueniza du Caire). Cette missive, écrite en hébreu, évoque le cas d’un marchand juif retenu captif à Kiev du fait de ses nombreuses dettes, et faisant appel à la générosité des communautés pour le libérer.

Par Raphaël Aouate – photos Rav Eliahou Birnbaum 

Retrouvez la suite de l’article dans Israël Magazine N°116.
Abonnez-vous dès maintenant à Israël Magazine par mail : darmon7@gmail.com
ou par tél : 01-83-62-65-20 (de France) ou 08-8671599 (d’Israël).

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les tags Html: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*

Convertisseur