Publié le: dim, juin 24th, 2012

Argentine : le refuge rêvé du Baron de Hirsch pour les Juifs exilés

L’histoire en marche témoigne de l’arrivée massive en Israël de Juifs fuyant les conditions économiques désastreuses de leur pays : l’Argentine. Cette république d’Amérique du Sud qui a hébergé la plus grande communauté juive hispanique de la région, a noué avec elle des liens chaotiques. Les Juifs argentins ont ainsi souffert d’attaques antisémites plus moins virulentes, à chaque soubresaut économique ou politique -nombreux dans l’histoire de l’Argentine- et malgré leur attachement et leur dévouement au pays, ont vu remettre en cause jusqu’à la légitimité de leur présence.

Quand l’Argentine déclare son indépendance en mai 1810 et se libère du joug de l’Espagne, une nouvelle ère commence pour ce pays aux vastes terres inhabitées. L’Argentine est devenue une république fédérale mais elle a bien du mal à réunir ses citoyens. En effet, quelque 40 000 personnes occupent la capitale et un autre demi-million vit éparpillé dans les provinces de Rio de la Plata. Les fondateurs de la jeune république sont conscients qu’il faut accroître le nombre d’habitants pour assurer la survie et la prospérité de l’Argentine. Le troisième président, Nicolas Avellaneda (1874-1880) réussira, malgré une forte opposition au Sénat, à faire adopter le 19 octobre 1876, la Loi sur l’Immigration et la Colonisation…permettant l’entrée en scène des Juifs sur le sol argentin.


Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les tags Html: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*

Convertisseur